· 

NEAR MY REFLEXION - 1

INTROSPECTION


(Antigua - Guatemala)

J'ai conscience que ça fait un moment que je n'ai pas écrit d'articles sur le blog mais je ne suis dit qu'il serait bien de revenir en vous proposant une nouvelle catégorie "NEAR MY REFLEXION",  connexe à celle des "VOYAGES". Au fil des mois je vous confierai mes pensées, mes réflexions et mes prises de reculs concernant le Guatemala et les personnes qui gravitent tout autour de moi. Je sais par avance qu'à chaque lieu que je découvrirai, que chaque personne que je rencontrerai, ceux-ci auront un impact direct ou indirect sur ma vision du monde, du voyage et de l'humain...


Je suis arrivée au Guatemala en Mars et pour la première fois depuis que je voyage à l'étranger  j'étais sereine, j'étais sûre de ce que j'allais vivre et étais en adéquation avec moi-même. Toutes les étoiles étaient réunies pour vivre une expérience enrichissante mais je ne m'étais pas suffisamment questionnée sur "l'Humain" et les relations que l'on peut entretenir les uns avec les autres. De nature timide - réservée, c'est un point que je n'ai jamais réussi/voulu développer. Néanmoins, je savais pertinemment que c'est en affrontant de plein de fouet cette faiblesse que je serais en mesure d'évoluer et de me dépasser.

 

B R E A T H . . .

Après une grande inspiration, j'ai fait face à mes craintes, déposé les armes et me suis fait violence pour établir un contact. Je vous laisse imaginer mon état d'esprit lorsque je me suis rendue compte que mes efforts étaient vains. A ce moment précis, je suis demandée ce qu'il me restait à faire: "Se laisser submerger pour finir immerger ?" Bien évidemment que non, les mots sont la meilleure thérapie qu'il puisse exister, la méditation, la prise de recul et de conscience sont également de bons remèdes contre le symptôme de solitude

 

Et puis un jour, mon cerveau a commencé à recevoir des messages venus d'autres horizon me disant que la solitude n'existait pas, elle n'est qu'impression. Ce n'est pas parce que nous nous promenons "seul(e)s" que cela signifie que nous le sommes réellement. Cette notion de de solitude a fait tilt dans ma tête, il était évident qu'on ne pouvait pas le ressentir à moins d'avoir choisi de suivre ce chemin.

B E C O M E  •  A W A R E . . . 

Il a suffit, de mots, de rencontres, de rires et de confidences pour sortir la tête de l'eau. C'est un tout que je garde et que je vous conseille de garder précieusement pour reprendre une bouffée d'air frais à chaque remise en question. C'est qui m'a donné la motivation de partir à l'aventure et d'aller découvrir le monde, seule. J'ai pris conscience que le temps n'était pas toujours de notre côté et qu'il n'était pas bon d'attendre quelque chose qui n'arrivera jamais. Personne ne pourra le faire pour toi, pour moi, pour nous, pour vous ... 

. . . A D V I C E S

Peu importe où nous nous trouvons sur terre, nous ne serons jamais "seule" à moins de le vouloir. Sachant que le temps qu'il nous est offert est compté, n'attendons pas que les choses évoluent, faisons-les évoluer dans notre sens. Voyager seul à travers un pays peut paraître effrayant mais il ne faut pas avoir peur de l'inconnu, il ne pourra que nous amener à découvrir de nouvelles cultures (bien évidemment, la vigilance est de rigueur). Dans notre soif de découverte, la bienveillance est indispensable. C'est en faisant un pas vers le monde que le monde s'ouvre à nous. Les réseaux sociaux ont également joué un rôle important dans cette introspection du mois de Mars. C'est grâce au groupe Facebook : "Backpackeuses en Amérique Latineque j'ai pu faire de belles rencontres, me redonnant enfin l'envie de voler de mes propres ailles et d'oser ...

 (Stela9 - Antigua)

Si vous aussi, vous avez déjà ressenti le symptômes de solitude lors d'un voyage à l'étranger, n'hésitez à pas partager vos solutions, je serai ravie de les lire. J'espère  que cet article vous a plu et que ceux qui suivront également. 

 

Amicalement,

Nearthelake

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Floriane- 1 billet pour (lundi, 09 avril 2018)

    Ca fait plaisir de te lire de nouveau. Quand je suis partie au Japon je me suis sentie seule par moment mais ça fait du bien aussi de se retouver avec soi et d'apprendre à mieux se connaître.
    C'est "nécessaire" de le faire au moins une fois dans sa vie je trouve.
    Allez bises

  • #2

    Yasmine (lundi, 09 avril 2018 14:19)

    Ce ne'st déjà pas facile à domicile d'établir le contact, alors j'imagine dans un pays étranger.
    C'est une belle étape pour ta conquête de ce pays si je puis dire.
    C'est une très belle aventure. Hâte de suivre cette nouvelle rubrique.

Near the lake

 

Je m'appelle Juliette, 23 ans et suis la rédactrice de ce blog. Je vous souhaite la bienvenue dans mon univers poétique et rempli de souvenirs de voyages.   En savoir plus ...


Comment me contacter ? 

Où suis-je ?  ✈️ 

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.